CM 29 05 2017: Financements d’études pour la restructuration du stade de la Meinau.

Conseil municipal du 29 mai 2017

Point 22 : Participation financière de la Ville de Strasbourg pour la réalisation d’une étude de restructuration de la Meinau.

Intervention de Jean Werlen, conseiller municipal– co-président du groupe Ville,

Merci monsieur le Maire , mes chèrs collègues,

Le Racing a remporté avec panache le championnat de ligue 2, il y a une dizaine de jour. Bravo ! Il a ainsi ouvert, à nouveau, son avenir sportif. Le développement futur se joue, aussi, aujourd’hui avec cette mission. Revenant des abysses, le club retrouve aujourd’hui un statut conforme à  son histoire, saluons, donc, le travail effectué maintenant depuis 6 ans

L’etude qui nous intéresse doit permettre d’accompagner la restructuration du stade la Meinau, un des emblèmes de notre ville, “monument sportif” de notre cité pour beaucoup de Strasbourgeois. Ce stade est aux normes, mais a un peu vieilli. Sa modernisation s’impose, nous en sommes conscients et très heureux que le stade reste là où il est, en ville, dans son quartier.

Nous sommes également conscients des baisses de dotations, des efforts fiscaux demandés aux habitants, et de nos moyens aujourd’hui limités. Notons que le Racing souhaite être porteur de ce projet, qu’un mode de financement tel que celui envisagé par la SIG est à l’étude. Nous nous en félicitons ! Oui le sport spectacle doit être aujourd’hui prioritairement financé par des fonds privés ! Notre collectivité en temps de disette budgétaire, ne pourra pas prendre en charge ce type d’investissement couteux, environ 60 à 80 millions d’euros (exemple de Lens ou Saint Etienne), sans compter d’éventuels dépassements…

Aujourd’hui certains clubs se lancent, avec succès comme Guingamp, dans l’actionnariat populaire, nous ne doutons pas de la capacité de notre club à suivre cette démarche, fédérer ses supporters, et être attractif pour, ainsi, redevenir une place forte du football Français avec des moyens nouveaux

Pour revenir à l’étude en tant que telle, celle ci nous semble plutôt complète, le projet réaliste en terme d’affluence environ de 30 000 places, avec un modèle économique autour de l’exploitation de loges et d’autres activités annexes, sans oublier la formation. Nous remarquons que c’est aussi le bon timing, alors que le football français retrouve du souffle dans les compétitions internationales et où les droits TV sont en expansion  grâce à l’arrivée de nouveaux investisseurs.

Nous soutenons donc cette initiative, cependant exprimons quelques points de vigilances, potentiellement contractuels :

L’étude parle de l’ancrage territorial, nous souhaitons vous rendre vigilants quant aux questions d’accessibilités et de mobilités à  destination de stade, cela doit être réfléchi de façon globale et d’abord avec la CTS. Pour de nombreuses raisons, il faut favoriser l’accès en transport en commun.

Nous souhaitons aussi un focus sur la prise en compte des nuisances autours du stade pour les riverains du Neudorf et de la Meinau notamment.

Par ailleurs, cette étude est aussi l’occasion de repenser l’efficacité énergétique de cet équipement, à l’instar des stades de Freibourg ou du Havre en France, 1er stade à énergie positive, ou à l’exemple anglais de Forest Green Rovers et son stade en bois. C’est l’occasion, une fois encore, de faire preuve d’excellence environnementale.

Enfin, rappelons notre attachement au sport populaire, et insistons pour que les prix des places restent accessibles au plus grand nombre des Strasbourgeois.

Remonter