La commande publique : un levier fort pour la transition écologique sociale et solidaire – CM du 19/03/2018

Intervention de Jeanne Barseghian, pour le groupe des élu.e.s écologistes,

 

Point n°2 : Approbation du schéma des achats socialement et écologiquement responsables de la ville de Strasbourg

Monsieur le Maire, cher-es collègues,

Je souhaite intervenir pour souligner l’importance de ce document cadre, qui n’est pas comme on pourrait le penser d’une délibération purement technique. Il répond à une exigence de la loi sur l’économie sociale et solidaire de 2014 et de celle sur la transition énergétique de 2015.

Ce schéma des achats socialement et écologiquement responsables, SPASER pour les intimes, est un acte politique majeur. En effet, le poids de la commande publique pour notre économie locale est considérable, plus de 400 millions d’euros par an rien que pour la Ville et l’Eurométropole.

De quoi s’agit-il ?

  1. Il s’agit de garantir l’exemplarité et la cohérence de notre collectivité
  2. Il s’agit d’utiliser un levier très efficace pour notre territoire
  3. Il s’agit d’innover et de co-construire notre politique des achats.

 

I. Garantir l’exemplarité de la collectivité

Parce qu’elle pilote et met en œuvre un certain nombre de politiques publiques, notre collectivité a une obligation d’exemplarité.

Plan Climat, Territoire Zéro déchet, Agriculture durable, Ville respirable… Notre collectivité ne peut être crédible que si elle s’applique ses politiques à elle-même, c’est une question de cohérence ! De même, la chasse à tous les gaspillages, gaspillages de ressources comme d’argent public, est une priorité de notre mandat.

Le SPASER formalise ainsi l’intégration des valeurs que nous portons dans les pratiques quotidiennes de la collectivité.

En montrant l’exemple, la Ville prouve que les changements sont possibles et elle peut emmener avec elle les autres acteurs du territoire, au premier rang desquels les habitant.es

Un exemple concret :

Nous avons déjà pris la décision volontariste de supprimer les barquettes plastiques dans les cantines scolaires en quelques années, et bien ce schéma prévoit également la fin programmée des gobelets et de la vaisselle jetables d’ici 2019. C’est un engagement et un signal fort dans le domaine de l’économie circulaire et du zéro déchet, mais aussi en matière de santé puisqu’on le sait, les matières plastiques contiennent des perturbateurs endocriniens. Le SPASER prévoit d’ailleurs explicitement de « limiter autant que possible l’achat de produits contenant des perturbateurs endocriniens », conformément au vœu que nous avons adopté il y a peu au sein de cet hémicycle.

 

II. Utiliser un levier très efficace pour notre territoire

Ne sous-estimons pas la puissance de ce levier et sa fonction stratégique. On l’a vu, le poids de la commande publique est considérable, ses effets concrets aussi. J’en veux pour preuve un domaine dans lequel Strasbourg est depuis longtemps très bonne élève et citée en exemple ailleurs en France, c’est l’intégration de clauses sociales dans ses marchés. En 2016, ces clauses ont représenté 166 000 heures d’insertion, soit l’équivalent de 210 ETP, mais surtout, ce sont 900 personnes éloignées de l’emploi qui en ont bénéficié. L’achat public est donc très concrètement générateur d’emploi local et d’insertion sociale et professionnelle.

Par sa capacité d’achats, la Ville peut modifier également modifier l’offre de production, faire évoluer les filières, les entreprises en envoyant des des signaux forts au marché. (Barquettes)

Ce schéma doit nous permettre de mieux valoriser l’action de notre collectivité, ses résultats et les inscrire dans la durée.

 

III. Un processus de co-construction garant de l’application du schéma

Enfin, en guise de conclusion, je souhaite souligner la qualité du travail qui a été réalisé et féliciter le service des achats et de la commande publique sous la houlette de Bruno Koebel, mais aussi tous les services qui ont participé. Remercier aussi Chantal Cutajar qui pilote ce dossier, pour son ouverture et son écoute, tant sur le fond que sur la méthode.

Et surtout, au moment où le sommet citoyen présente ses travaux, saluer la co-construction qui s’est mise en place dans le cadre du Conseil de l’ESS, avec un séminaire dédié qui a été une réussite. Mention spéciale à nos partenaires privilégiés sur chacun des  trois axes : la CRESS Grand Est et le Relais Chantiers pour l’achat public social et solidaire, le Colecosol pour l’achat public équitable et l’ADEME pour l’achat public éco-responsable et protecteur de la santé.

Ce schéma a une valeur contraignante pour la Ville et l’Eurométropole, c’est dit dans son préambule. A nous maintenant collectivement de le mettre en application et de le faire vivre.

C’est avec enthousiasme que le groupe des élu.es écologistes votera ce schéma qui relève le défi de la transition écologique, sociale et solidaire.

Vous pourrez compter sur notre contribution active dans sa mise en œuvre et son suivi.

 

Je vous remercie.

 

Remonter