« Classons la forêt de la Robertsau en réserve naturelle, préservons un poumon vert de Strasbourg ! CM du 16/04/18

Françoise Werckmann, pour le groupe des élu.es écologistes

Monsieur le Maire, mes chèr.es collègues, cette délibération est importante. L’enjeu est la protection d’un poumon vert de Strasbourg, plus de 750 hectares de forêts, prairies humides, berges du Rhin. Ce classement est attendu depuis 30 ans, le moment est venu. La demande ayant été engagée en 1992.

Protéger la forêt, sauvegarder la faune et la flore locale,  c’est le combat des écologistes depuis toujours. Ce classement en réserve naturelle de l’une des plus belles forêts strasbourgeoises est une excellente nouvelle.

Il s’inscrit, il faut le rappeler, dans une vision d’ensemble initiée par la municipalité à l’occasion du plan Strasbourg Grandeur nature, de la candidature au titre de capitale verte européenne et surtout du Plan climat en cours d’élaboration, qui vise à la meilleure intégration problématiques écologique, environnementale et climatique dans nos politiques publiques.

Les forêts, les arbres en général, les corridors écologiques, les îlots de fraîcheur, les zones de refuge pour les espèces végétales et animales sont pourtant indispensables pour relever les défis climatiques en cours et à venir.

Cette délibération est aussi pour notre groupe l’occasion de questionner de manière plus globale les pratiques et les positionnements de la ville sur la place de la nature en ville et notamment des arbres, par exemple en face du Café Brandt, ou encore sur le tronçon entre la rue Gzeler proche du Parlement. Trop souvent encore, les espaces naturels sont considérés comme des variables d’ajustement lors d’arbitrages pour des projets urbains ou économiques. On l’a vu avec les coupes prévues dans le cadre du Grand Contournement Ouest (GCO), ou encore l’abattage précoce d’une centaine d’arbres dans le quartier gare pour la réalisation du tramway ouest qui a suscité l’émotion des riverain.es. Rappelons-le, Ils contribuent également à la qualité de l’air et nous préservent des tempêtes et inondations, et sont autant d’ilot de fraicheur dans notre ville.

Des villes comme Lyon, Montpellier ont mis en place des chartes de l’arbre en ville. Un temps évoqué à Strasbourg, nous aimerions savoir où en est ce projet. La nature, Les forêt sont des biens communs à préserver.
À l’heure où les zones humides, les terres agricoles, les surfaces forestières sont convoitées de toutes parts pour la création de zones d’activités, de projets d’infrastructures parfois inutiles, de projets urbains divers, nous ne pouvons que soutenir ce classement en réserve naturelle qui permettra de sauvegarder ce site à la biodiversité et à l’éco-système exceptionnels avec un régime juridique contraignant et ainsi boucler la ceinture verte de Strasbourg.

Merci de votre attention.

 

 

 

Remonter