La hausse des tarifs de la CTS doit s’accompagner d’une améliration de l’offre de service – Conseil EMS du 20/04/18

Marie-Dominique Dreyssé, pour le groupe des élu.es écologistes

Monsieur le Président, mes cher.es collègues,

Engager une augmentation des tarifs des transports public est toujours un choix fort, difficile voire paradoxal, car toute augmentation va peser sur le porte-monnaie des usagers des TC et peut-être les en détourner, mais nous savons aussi qu’elle va permettre de contribuer à améliorer le réseau au service de ses habitants.

En tant qu’élu.es, nous sommes tenu.e.s d’être de bons gestionnaires des deniers publics et l’équilibre financier de la CTS est important. Le taux de couverture de la billetterie sur les budgets de fonctionnement est l’un des plus importants en France, nous sommes de ce point de vue exemplaires, et nous oblige à continuer à moderniser notre réseau, en prenant garde à ne pas dégrader les conditions de travail de l’entreprise.

Une hausse de tarifs n’est acceptable que si elle est le corolaire d’une amélioration de l’offre de service. Aujourd’hui, c’est le cas : l’extension vers Kehl se poursuit, celle vers l’Ouest est en travaux, oui notre réseau se développe et se modernise.

Alors que s’engage le Grenelle des mobilités sur le territoire de l’EMS, il est pour nous, écologistes, toujours la même évidence : les transports en commun doivent être encouragés, soutenus. Et le prix du ticket unitaire, des  abonnements, tickets spéciaux, la tarification sociale sont des leviers d’attractivité et doivent le rester.

Parce que nous savons que des réseaux de transports en commun efficaces, accessibles, maillant le territoire, en interconnexion sont les meilleures réponses à l’auto-solisme, aux besoins de déplacement, à l’impérieuse nécessité d’améliorer la qualité de l’air et la qualité de vie de chacun, apportant notre contribution à la lutte contre le dérèglement climatique.

Cependant, nous pouvons aller plus loin :

Il nous faut  une campagne pour faire connaitre le droit au remboursement de la moitié de l’abonnement. Nombre de salariés, et particulièrement dans les PME, les TPE et les commerces ne connaissent pas ces dispositifs. Il est de la responsabilité de notre collectivité publique de faciliter l’accès à ces droits. C’est un levier pour le pouvoir d’achat de nos concitoyens mais également un outil pour conquérir de nouveaux usagers des transports collectifs et notamment ceux que l’on appelle les pendulaires salariés.

Ensuite, continuez à renforcer la publicité de la carte unique qui permet aux habitants de l’Eurométropole de se déplacer en utilisant le réseau CTS mais aussi l’ensemble des TER à l’intérieur de notre territoire. Elle est encore trop méconnue. Pourtant, avec 14 gares, il s’agit là d’un potentiel important de l’intermodalité, il s’agit là aussi d’une réponse aux déplacements pendulaires.

Enfin, je voudrais conclure sur la nécessité, que vous avez déjà affirmé ici Monsieur le Président, de développer encore plus fortement les moyens de déplacements collectifs sur la seconde couronne et vers le nord. Les déplacements pendulaires, les embouteillages, les pollutions atmosphériques, la qualité de l’air nous imposent un renforcement de l’offre de transport en commun dans ce secteur. Nous pensons bien évidemment aussi ici à la relance du tramway nord, aujourd’hui revenu d’actualité.

Concilier l’avenir de notre planète, la santé publique de nos concitoyens et le droit à la mobilité pour tous, voici ce qui doivent être les piliers de nos politiques de mobilités.

Merci de votre attention.

Remonter