Contrat Triennal « Strasbourg, capitale européenne » CM du 28/05/2018

Alain Jund, adjoint au Maire, pour le groupe des élu.es écologistes et citoyen.nes.

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Je ne reviendrai pas sur les diatribes de Jean Luc Schaffauser sur une Europe tournée vers le passé, sur une Europe qui bâtit des frontières, sur une Europe des états et des nations, sur une Europe des populismes et du repli sur soi.

En tant qu’élu.es écologistes nous assumons l’Europe fédérale et démocratique, certes aujourd’hui malmenée, est la seule perspective pour répondre, un tant soit peu, aux enjeux planétaires et quotidiens. Vous avez la nostalgie….mais chacun vit avec ses rétroviseurs.

Revenons au Contrat Triennal. Pour les élus écologistes, le Contrat Triennal doit naturellement renforcer Strasbourg dans sa fonction de capitale européenne. Mais, il doit également contribuer à relever le défi climatique, à améliorer la qualité de l’air et engager la transition énergétique. Lors du précédent Contrat Annuel’ les élus ecologistes s’étaient abstenus…car le chapitre lié à l’accessibilité de la ville se réduisait au routier, à l’auto routier et au développement subventionné de l’aérien:

– la rocade autoroutière sud

– Le barreau routier  le Wacken

– l’aide à l’aéroport alors que nous en avons 7 à moins de 300 kilomètres.

Comme si le passé et ses recettes pouvait répondre à notre avenir. Aujourd’hui, ce Contrat amène une évolution notable autour de 3 points:

– l’amélioration de la desserte directe de la Gare vers le quartier européen….qui peut (peut être)augurer d’une future liaison avec Schiltigheim

– une meilleure desserte de l’aéroport international de Francfort via le ferroviaire

– de nouvelles infrastructures pour permettre cette liaison directe en train vers Franckfurth.

Enfin cela semble se concrétiser.

Mais pour les élus écologistes , il reste un élément problématique! Il s’agit du dumping fiscal autour de l’aéroport de Strasbourg Entzheim. Si nous sommes, pour les sessions parlementaires européennes, favorables au soutien des lignes aériennes sous obligation de service public. Nous continuerons donc à compenser la fiscalité pour les compagnies aériennes. Nous sommes convaincus que ce n’est pas en contribuant à compenser la fiscalité aéroportuaire que nous agirons sur l’avenir de l’agglomération…et de la planète ». Course à l’échalote fiscale alors que nous devrions être exemplaires en matière d’égalité fiscale. Ce n’est certainement par le « toujours moins de taxes » qui va permettre de rendre Strasbourg plus accessible.

Néanmoins, le groupe d élus écologistes votera pour cette délibération car:

– c’est une symbolique de notre conception de capitale europenne et démocratique

– developper le ferroviaire pour relier Strasbourg aux aéroports internationaux.

Globalement, l’amélioration pour les institutions europénnes contribue également à améliorer la vie quotidienne des strasbourgeois. Sauf si les conclusions du rapport Spinetta sur le ferroviaire mettait à mal les transports du quotidien, c’est à dire pour le plus grand nombre.

Remonter