Oui à une restauration du stade de la Meinau, mais pas au détriment de nos priorités ! CM du 25/06/2018

Intervention d’Alain Jund pour le groupe des élu.es écologistes

Alors que le foot déclenche de l’enthousiasme irriguant tous nos territoires et tous nos quartiers, alors que le foot déchaine une frénésie parfois démesurée, aborder rationnellement et donc avec la tête froide l’avenir du stade de la Meinau peut relever d’un exploit. Je souhaite, au nom du groupe des élus écologistes, m’y engager.

Le foot, à Strasbourg comme ailleurs et peut-être plus qu’ailleurs s’agissant du Racing, constitue un vecteur de mobilisation, de pratiques quotidiennes, de cohésion et de vivre ensemble dans tous les quartiers. Le stade de la Meinau constitue naturellement le navire amiral de ce sport et de ce qu’il représente dans la ville mais également pour toute la région. Abimé par l’âge, ce stade mérite et nécessite une modernisation et une mise à niveau. Nous en sommes conscients et partisans et la somme de 100 millions ne nous parait pas démesurée pour cette nouvelle étape.

Aujourd’hui, dans le montage proposé, les collectivités sont sollicitées pour un montant de 60 Millions dont 10 millions par la ville de Strasbourg. 60 millions aujourd’hui de la part des collectivités ne nous semble pas acceptable, c’est pour cela que nous nous abstiendrons sur cette délibération autour de 4 points qui sont aussi des propositions :

  • Alors même que l’Etat nous garrotte en ne nous laissant plus aucune marge de manœuvre, est-il raisonnable d’aller à 60 millions alors qu’on nous impose l’austérité comme jamais, 60 millions d’argent public des collectivités ne nous semblent guère acceptable pour nos concitoyens car finalement ce sont eux qui paient.
  • Nous proposons de diviser par 2 les investissements publics pour nous permettre, à la ville et ailleurs, d’investir dans des priorités qui sont le logement, les transports collectifs, la solidarité et la transition énergétique…ces 30 millions ainsi économisés pourront être utilement investis autour de ces enjeux structurels.
  • Nous proposons de contractualiser avec le Racing et son équipe menée par Marc Keller un bail emphytéotique d’une trentaine d’années permettant à des investisseurs privés de se mobiliser. Le foot professionnel, c’est d’abord le monde du sport business et c’est donc à ces investisseurs privés d’y prendre leur part.
  • Enfin, il nous semble indispensable à l’issue de cette rénovation pour les collectivités, et plus particulièrement la ville de Strasbourg, n’avoir plus à assurer des subventions d’équilibre comme c’est actuellement le cas ce serait pour solde de tout compte, il n’y a pas de raison que la collectivité continue à alimenter ce qui peut parfois ressembler à un puit sans fond.

Voilà, Monsieur le Maire, nos propositions sur le dossier et les raisons de notre abstention.

Dans quelques jours la France sera en quart de finale de la coupe du monde et en août le Racing entamera sa 2ème saison en 1ère division.

L’heure est naturellement au soutien à cette aventure collective mais l’heure est également à la sobriété en matière d’argent public y compris pour le foot et donc également pour le stade de la Meinau.

 

Remonter