L’urgence climatique exige de la cohérence ! Les élu.es écologistes quittent l’exécutif de l’Eurométropole – Conférence de presse du 17/10/2018

Le 10 septembre 2018 aura marqué un tournant dans le débat sur le Grand Contournement Ouest de Strasbourg.

Moins de deux jours après les marches pour le climat inédites en France, les travaux de déboisement préparatoires à la construction du GCO ont été lancés à grands renforts de gendarmes, décimant en quelques jours plusieurs hectares des forêts du Krittwald et de Kolbsheim.

Loin de dénoncer ces évènements, le Président de l’Eurométropole les a salués, réaffirmant de manière répétée son soutien à ce projet d’autoroute comme enjeu central et déterminant de l’avenir de notre agglomération.

Pour nous, élu.es écologistes de l’Eurométropole, ces propos excessifs et infondés remettent en cause notre place dans l’exécutif eurométropolitain.

En positionnant l’Eurométropole comme fer de lance d’un projet inutile et dépassé, le Président disqualifie les avancées écologiques du territoire : transition énergétique, Plan Climat, rénovation thermique, éco-quartiers, qualité de l’air, zéro déchet et économie circulaire.

Cette incohérence décrédibilise ces politiques pourtant majeures. Dans ces conditions, nous ne pouvons continuer à exercer nos délégations sur ces sujets et décidons collectivement de quitter l’exécutif de l’Eurométropole.

Il en va de la cohérence de notre action. L’urgence écologique est incompatible avec les doubles discours.

Le rapport du GIEC paru la semaine passée en appelle à notre responsabilité individuelle et collective. Il nous impose de commencer ici, chez nous.

En 2018, on ne lutte pas contre le changement climatique en construisant une autoroute !

En 2018, on ne lutte pas contre le changement climatique en détruisant des forêts !

Ayons ensemble le courage de changer de cap radicalement. La cause climatique doit être la priorité et elle transcende toutes les autres.

Aujourd’hui comme hier, nous restons aux côtés de celles et ceux qui s’opposent aux projets du passé et proposent des alternatives crédibles pour l’avenir.

Nous continuons à porter dans les institutions et sur le terrain les valeurs de l’écologie pour lesquelles nous avons été élu.es.


Les élu.es écologistes de l’Eurométropole :

Jeanne BARSEGHIAN, Andrée BUCHMANN, Danielle DAMBACH, Marie-Dominique DREYSSE, Alain JUND, Martin HENRY, Patrick MACIEJEWSKY, Françoise SCHAETZEL, Jean WERLEN

Remonter