GCO : Le Gouvernement piétine la nature et passe en force !

Le gouvernement vient d’annoncer la délivrance de l’autorisation unique environnementale pour la réalisation et la prolongation de la DUP (déclaration d’utilité publique) du Grand Contournement Ouest. C’est un coup de massue. Le vernis écologique du gouvernement résiste mal à l’épreuve des faits.

Le CNPN (Conseil national de la protection de la nature) a rendu des avis négatifs sur le projet, compte tenu de l’insuffisance des compensations environnementales, des risques d’atteintes à la biodiversité locale, et d’imperfections dans le dossier. Par cette décision, l’Etat passe en force, bafouant l’avis de ses propres autorités administratives indépendantes.
L’abandon de Notre-Dame-des-Landes, pour des motifs environnementaux et économiques, après un rapport d’expert laissait pourtant de l’espoir.

Comme à Notre-Dame-des-Landes, ce projet date du début des années 70, a été abandonné et reporté plusieurs fois sans que les alternatives connues n’aient jamais été réellement prises en compte, ni étudiées par l’Etat.
Comme à Notre-Dame-des-Landes, les impacts environnementaux du projet sont désastreux.
Comme à Notre-Dame-des-Landes, ce projet ne répondra pas aux vraies questions de mobilité de ce territoire, ni aux problématiques de pollution de l’air. Non, il ne désengorgera pas l’A35 de l’aveu même de ces promoteurs.

Comment expliquer cette décision ? Pourquoi sacrifier 470 hectares de terres, des zones humides remarquables pour un projet dépassé? Faut-il y voir une compensation pour Vinci à l’abandon de l’aéroport nantais ?

Comme à Notre-Dame-des-Landes, les écologistes aux côtés des associations et des citoyens engagés, ne lâcheront rien. La mobilisation continue !

Nous appelons le plus grand nombre à participer à la marche pour l’abandon du GCO, ce dimanche 28 janvier à Ernolsheim-sur-Bruche à 9h45.

Remonter