Convention des Maires pour le climat et l’énergie : prenons les mesures de notre engagement ! CM du 25/03/19

Intervention de Jeanne Barseghian, pour le groupe des élu.e.s écologistes,

Monsieur le Maire, chèr.es collègues,

Le groupe des élu.es écologistes salue et soutient bien sûr cette délibération qui propose la signature de la Convention des Maires pour le Climat et l’Energie. Le changement climatique est LE défi majeur du 21ème siècle, un défi inédit dans l’histoire de l’Humanité qui donne à chacun.e et chacun d’entre nous, une responsabilité inédite. Nous avons vu des milliers de jeunes et des milliers de moins jeunes défiler ces dernières semaines dans les rues à Strasbourg pour exprimer l’urgence à agir et à « changer le système, pas le climat ». Les citoyen.nes, les ONG, les entreprises et bien sûr les collectivités territoriales ont un rôle primordial à jouer. Si notre vision doit rester globale, c’est bien localement que doivent se concrétiser les actions et c’est le sens de la stratégie climat air’energie de la Ville et du Plan Climat qui sera bientôt adopté à l’Eurometropole.

L’autre aspect intéressant de cette convention, c’est son caractère international. Oui il nous faut réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre, mais ce n’est pas suffisant. Pour éviter ou réduire les catastrophes qui se profilent, pour y faire face dignement, il nous faut aussi ou peut-être même surtout construire une coopération, une solidarité internationale qui nous rappelle chaque jour que nous faisons toutes et tous partie d’une même communauté de destin. Nous en parlerons sûrement au Point 22 de notre ordre du jour, car la ville hospitalière est bien le reflet local de cette solidarité internationale.

Mais arrêtons-nous un instant pour prendre la mesure des engagements que nous prenons : cette convention, tout comme le Plan climat, prévoient une baisse de 40% des émissions de gaz à effet de serre sur notre territoire à l’horizon 2030, une ville entièrement décarbonée à l’horizon 2050. Un rapport d’un cabinet d’analyse (B&L décembre 2018) a tenté de traduire concrètement les recommandations du GIEC au niveau français. Concrètement il s’agit par exemple de diviser par 2 les trajets en voiture, de multiplier par 2 ceux en transports en commun et par 6 ceux effectués en vélo, de diviser par 4 la consommation de viande par personne et par an, de quintupler les parcelles en agriculture biologique ou encore de généraliser le télétravail.

S’engager c’est bien, être en capacité d’évaluer, de quantifier les résultats, les progrès de son action c’est encore mieux. Où en sommes-nous ? Et avons-nous une idée réelle des efforts à fournir, des moyens nécessaires pour atteindre nos engagements ?

 

Monsieur le Maire, mes cher.es collègues, le groupe des élu.es écologistes formule deux propositions :

1ère proposition : voir présenter au conseil municipal un point d’étape sur la démarche Cit’ergie qui est notre outil d’évaluation et de suivi de notre politique énergétique et climatique.

2ème proposition : passer toutes nos délibérations, tous secteurs confondus, au crible de ces engagements afin que nos décisions politiques nous permettent d’atteindre ces objectifs et de respecter nos engagements.

Je vous remercie.

Remonter