Plan Climat 2030 : jusqu’ici tout va bien … jusqu’à quand ?

Conseil de l’Eurométropole du 05 avril 2019

Plan Climat

Jean Werlen, pour le groupe des élu.e.s écologistes

Monsieur le président, chers collègues,

Un plan climat, ambitieux, c’est bien, c’est même très bien.  Mais est-ce suffisant ?  Je vous propose un calcul de brevet des collèges.

Si nous agissons pour baisser la consommation d’énergies finales de 30% en 10 ans, soit

3% par an, il restera alors à gagner 45% de la consommation de 2012 pour atteindre la cible de la COP 21. Le fameux facteur 4.

Il faudra alors agir pour baisser de 64% de la consommation de 2030 en 20 ans, soit 3,2% par an. On peut se dire que ce n’est guère plus que ce qui serait fait dans la prochaine décennie.

Cependant on sait tous que ce sont toujours les derniers mètres les plus durs à conquérir, ici ce seront des pourcentages douloureux et difficiles.

Faisons le même calcul sur les « fautifs » : les émissions de gaz à effets de serre.

Entre 1990 et 2030 nous devons gagner 40% soit 1% par an. Actuellement c’est plutôt mal parti ! A ce rythme, si nous le tenons, il restera en 2050 encore 20% à réduire pour atteindre la cible. Et la consommation annuelle sera de 160% de la cible du facteur 4.

En conclusion, même si la direction est bonne et si nous pouvons dire, comme le type qui tombe du 35ème étage « jusqu’ici tout va bien », l’atterrissage sera dur.

Il faut voter cette délibération, bien entendu mais savoir que nous partons trop lentement, trop tard aussi, pour nous épargner des révisions douloureuses.

Alain Jund le disait, c’est une révolution qui est à faire, c’est certain, une révision radicale de notre comportement, de nos priorités publiques. Ce plan n’est qu’un début, il reste non seulement à la mettre en oeuvre totalement et de l’évaluer régulièrement, mais aussi à faire des choix forts, pas du « en même temps », pour limiter la violence de l’atterrissage.

Remonter