Plan Climat 2030 : plus qu’une posture nous demandons des politiques publiques efficaces !

Conseil de l’Eurométropole du 05 avril 2019

Andrée Buchmann, pour le groupe des élu.e.s écologistes

Monsieur le Président,

J’avais porté le Plan Climat adopté en 2010 en tant que Vice-présidente de la Communauté Urbaine de Strasbourg (CUS) . C’était un plan très ambitieux. 3 x 30 : moins 30 pour cent de Gaz à effets de serre, moins 30 pour cent de réduction de consommation d’énergie, plus 30 pour cent d’énergie renouvelable.

C’était beau c’était grand, c’était fort !

Le problème c’est que il ne suffit pas d’afficher une posture déterminée mais de mettre en œuvre des politiques publiques efficaces.

Pour n’utiliser qu’un exemple: 7% d augmentation de consommation d’énergie par rapport à 1990 alors que nous avions affiché un objectif de moins 30%.

Idem pour la pollution de l’air. Les seules baisses sont liées à la fermeture de la Raffinerie de Reichstett et l arrêt temporaire de l usine d incinération, pas d une politique publique ambitieuse.

Concernant la pollution de l’air, la question ne peut être vue au seul niveau de l’Eurométropole. La pollution de l’air ne reconnaît pas les limites de l’agglomération. Affirmer que le GCO fera baisser la pollution de l’air est une hérésie scientifique. La circulation augmentera, la pollution augmentera, et nos rues de la 2 e et 3 e couronne seront envahies par les véhicules des automobilistes qui essaieront d’éviter le péage. Dire le contraire est manipulatoire.

Les alertes aux particules fines et à l’ozone concernent tout le département, voire la région. Une autoroute de contournement ne va pas baisser la pollution sur l’Eurométropole de Strasbourg.

Il n y a pas un mur invisible qui protège l’EMS. Nous savons tous que les vents dominants sont ouest, nord ouest, sud ouest.

Pour conclure il n’est pas crédible d’avoir voulu ou accepté le GCO, ses destructions de forêts et de biodiversité et sa kyrielle de pollution et d’afficher une posture climatique forte.

 

Remonter