Financer un nouveau stade de foot : est-ce le rôle du public ?

Conseil de l’Eurométropole du 03/05/2019

Point 25 :  Projet de restructuration et d’extension du stade de la Meinau à Strasbourg : engagement d’une concertation préalable avec le public sous l’égide de garants 

Alain Jund, pour le groupe des élu.e.s écologistes

Monsieur le Président,

Je ne reviendrai pas sur la ferveur et la passion qui traversent notre ville sur le football en ce moment, il y aurait beaucoup à dire, mais sur l’évidence qu’il nous faut refaire un stade à la Meinau, et sur l’évidence que ce type de stade coûtera entre 100 et 120 millions d’euros.

Mais à cette passion, légitime, évidente, il nous faut ramener un peu de raison.

Est-il concevable alors que tous les budgets publics sont au plus mal, alors que sous les coups de butoir du gouvernement les moyens de nos collectivités sont au plus bas, alors que nous pouvons de moins en moins assurer nos services publics, que les collectivités publiques, la Région, le Département, la Ville et l’Eurométropole consacrent ou voudraient consacrer 60 millions d’euros à la construction d’un stade ?

Est-ce qu’il est concevable, alors que cette activité est une activité de loisirs, d’affaires, commerciale, que, alors que certains utilisent le terme d’exaspération fiscale, nos collectivités doivent participer à cette aventure alors même que cette possibilité peut se faire à partir d’un financement privé ?

Est-il concevable, alors que les droits de retransmission devraient passer de 18 à près de 40 millions d’euros, que nous consacrions des dizaines de millions à la reconstruction d’un stade ?

D’abord, nous sommes aujourd’hui dans une situation où très souvent, et on l’a vu une partie de cette matinée mais aussi dans nos conseils municipaux respectifs, nous avons du mal à assurer les services publics qui sont les nôtres. De fait, nous ne pouvons pas, c’est le point de vue du groupe des écologistes, amener encore au niveau de l’Eurométropole des dizaines de millions de financement public pour cela. Le privé doit financer le privé et il n’y a pas de raison à ce que l’intervention publique aille pour pallier un certain nombre de facilités dans ce domaine-là.

Ensuite, il nous semble indispensable, et je parle au nom du groupe des élu.es écologistes, que ce futur stade que l’on espère construit par le privé avec les moyens du privé soit une référence et d’une exemplarité certaine en matière environnementale : énergie, sobriété, renouvelable. Nous n’avons pas voté il y a un mois un Plan Climat si aujourd’hui nous ne le mettons pas en œuvre au niveau de ce stade.

Enfin, ce sont des choix plutôt politiques que nous devons faire dans ce domaine-là. Le choix politique est le suivant : voulons-nous un « foot de loges » ou un « foot de tribunes » ? Voulons-nous un foot où il y a des loges pour les affaires ou un foot où les supporters seront fortement présents ?

Ces interrogations mais notamment la question de l’intervention publique de 20 millions d’euros prévue à priori pour l’EMS et 10 millions d’euros pour la ville de Strasbourg, font que cela ne nous semble pas possible et certainement pas acceptable pour une activité lucrative. Nous nous abstiendrons sur cette délibération.

 

Remonter