Transports : revalorisons le système, pas les tarifs !

Conseil de l’Eurométropole de Strasbourg du 3 mai 2019

Point n°11 : Revalorisation des tarifs du réseau urbain de transport en commun de l’EMS 

Marie-Dominique Dreyssé, pour le groupe des élu.e.s écologistes

Monsieur le Président, Chèr.es collègues,

Depuis sa mise en place en 2010, les élu.e.s écologistes ont toujours salué –et cela avec constance- la politique de tarification progressive sur les abonnements que notre collectivité a instauré pour la CTS il y a maintenant 9 ans.

La tarification progressive est un outil. C’est une tarification sociale, elle doit être solidaire et c’est ainsi qu’elle a été construite à Strasbourg. Pourquoi ? Car c’est un outil de justice sociale qui permet à chacun d’avoir accès au réseau de transport en commun de l’Eurométropole.

Il est vrai qu’aujourd’hui nous avons engagé un travail sur la gratuité et que nous attendons les résultats, mais nous avons aujourd’hui un outil qui fonctionne et sur lequel vous nous soumettez des propositions qui nous posent question.

Nous ne le dirons jamais assez, le droit à la mobilité pour tous est essentiel. C’est pour cette raison que nous avons la responsabilité de :

  • continuer à développer les transports en commun sur le territoire eurométropolitain ;
  • continuer à favoriser des outils de déplacement dans la seconde couronne ;
  • continuer à communiquer sur la participation à 50% par les employeurs sur les abonnements de transports en commun ;
  • continuer les extensions du tram notamment vers Schiltigheim et le Nord de l’agglomération… les exemples ne manquent pas.

Il faut continuer à avoir une tarification qui réponde à tous les enjeux. Nous connaissons les enjeux globaux pour les transports : urgence climatique, fin de la voiture diesel, préoccupations des citoyens pour la santé et la qualité de l’air… nous avons donc besoin de transports en commun performants mais nous délibérons aujourd’hui sur l’augmentation des tarifs de l’accès à ces mêmes transports dans un contexte de pouvoir d’achat à la peine dans lequel les gilets jaunes sont une expression.

Sur cette délibération, nous avons des réserves :

  • Sur l’augmentation des tarifs: on parle de revalorisation, oui il y a réellement une augmentation des tarifs des transports collectifs. C’est toujours une décision paradoxale puisqu’il faut maintenir l’équilibre des comptes publics et en même temps concilier l’attractivité des transports publics. L’exercice est difficile car il y a un seuil que l’on ne doit pas dépasser pour que nos concitoyens continuent d’être attirés vers les transports publics.
  • Sur le changement de grille et l’indexation des quotients familiaux : la proposition est difficilement entendable. Nous savons que les quotients familiaux n’ont pas été réévalués depuis leur création en 2010, et les conséquences sont directes sur les habitants les plus démunis. On sait que les seuils n’ont pas été réévalués alors que les minima sociaux eux ont changé et que nombre d’usagers ont franchi les plafonds qui ouvraient droit aux tarifs les plus bas. Cela pose une question de fond et il faut absolument avoir un réajustement bien supérieur que ce que vous proposez aujourd’hui sinon cela n’a pas de sens. Il faudrait réajuster bien plus fort, mais aussi mettre en œuvre une méthode qui permettrait de réajuster régulièrement à l’avenir si on ne veut pas être en décalage par rapport aux revenus de nos citoyens.

Nous sommes dans un moment où des travaux se font sur la gratuité, sur une proposition de réorganisation de la tarification.

Ces travaux ont été décidés dans cette assemblée, Monsieur le Président, et vous les avez voulus participatifs avec le Conseil de développement, les élu.es. Il faut leur permettre de trouver rapidement des conclusions et que ces orientations prennent effet à ce moment-là notamment sur la tarification.

Au vu des enjeux actuels de santé publique et de solidarité, ne nous contentons pas de petites mesures. Notre politique de transports collectifs mérite une vraie réflexion. En cela, le groupe des élus écologistes s’abstiendra sur cette délibération.

Remonter