L’espace public est notre patrimoine commun, nous devons le préserver !

Conseil municipal du 20 mai 2019

Point 13 : prolongation du délai pour procéder à la désaffectation d’emprises de voierie sises place Kléber, à hauteur du bâtiment de la « Maison Rouge » à Strasbourg – Ville – Avis du Conseil municipal

Pierre Ozenne, pour le groupe des élu.e.s écologistes

Monsieur le Maire,

Tout à l’heure vous évoquiez le fait de faire un peu d’histoire, l’un de nos collègues évoquait Haussmann qui de manière un peu brutale à une certaine époque avait une politique d’élargissement d’un certain nombre de ruelles qui sont devenues des avenues, chez nous on n’a pas eu ce schéma avec des avenues mais en revanche un certain nombre de ruelles et de quartiers ont été élargis pour former des rues, des grandes percées, permettant d’accueillir désormais un certain nombre d’outils modernes de mobilité, aussi et surtout des lieux  de vie et de fraternité, dans une certaine concorde on peut l’espérer même si l’actualité parfois ne va pas tout à fait dans ce sens-là.

Il n’empêche que, Monsieur le maire, cette délibération vise à prolonger un point voté au mois d’octobre, je veux juste revenir sur une chose : pour qu’on puisse déclasser du domaine public, il faut qu’il n’y ait plus d’affectation sur un domaine public. Là en l’espèce, il n’y a pas eu de changement d’usage donc le fait de désaffecter, de dire qu’il y a un changement d’usage qui permet de désaffecter n’est pas tout à fait vrai. On n’est pas dans un lieu délaissé, où l’usage qui était fait pendant une certaine époque n’est plus, et donc qui permettrait de le déclasser du domaine public pour être vendu. Là ce n’est pas le cas, l’usage qui existe depuis des années sous le préau existe toujours, c’est du domaine public, il est toujours fréquenté donc on ne peut pas dire du jour au lendemain on le désaffecte parce qu’il n’y a plus d’occupation. Là il y a quand même une question légale. Comprenez-le bien, il ne s’agit pas d’être opposé au projet porté par la maison Rouge, le fait d’embellir la place Kléber, du moins de participer à son embellissement c’est très bien, il n’y a pas de difficulté, la seule question c’est la question du patrimoine commun, qu’est le domaine public, et de préserver ce domaine public. C’est là où je refais le lien avec l’histoire, il y a une certaine époque on a fait ça de manière brutale on a créé du domaine public, qu’on occupe aujourd’hui et dont on fait des bons usages, et là on est en train de détricoter du domaine public, ça commence par la Maison Rouge, ça continue au niveau de la Place des Halles, demain peut-être la rue Sébastopol pour l’élargissement etc. C’est là où je vois des signaux d’alerte Monsieur le Maire.

Dernier petit point, dire que ça ne coûte rien, oui c’est vrai factuelle ment ça ne coûte rien, sauf que ça enlève du domaine public au patrimoine commun donc ça a un coût quand même. Et surtout dans la délibération, et là c’est un point tout à fait technique, il y a une chose sur laquelle je souhaiterais avoir un éclaircissement s’il vous plait, dans l’exposé il est mentionné que l’effet serait décalé au 31 mars 2020 mais dans le délibéré il est mentionné que ce serait prolongé au 31 mars 2020. Soit on décale, soit on prolonge, mais il y a quelque chose que je ne comprends pas dans la manière dont est exposée la délibération et l’écrit du délibéré, j’ai l’impression qu’il y a une discordance.

Le groupe des écologistes et citoyens s’abstiendra sur cette question.

Remonter