Aéroport : il faut à un moment mettre en cohérence nos paroles et nos actes

Conseil de l’Eurométropole du 28 juin 2019

POINT 34 : Aéroport international de Strasbourg : programme de développement des lignes aériennes par la poursuite du dispositif de baisse de la taxe d’aéroport pour la période 2019-2022.

Alain Jund, pour le groupe des élu.e.s écologistes et citoyens

Monsieur le Président, chers collègues,

Il y a un mois, nous avons ici-même voté le Plan Climat à l’unanimité et depuis ce matin, nous égrenons beaucoup de délibérations sur le routier, l’A35, l’élargissement du Wacken… et si peu sur le transport collectif. C’est un peu dommage pour notre propre cohérence.

Je rappelle également qu’il y a, à moins de 250 kilomètres de Strasbourg, 12 aéroports, et que nous continuons à jouer le jeu de la concurrence et du dumping fiscal alors que nous devrions travailler sur la coopération, sur la cohérence pour que nous puissions avancer dans ce domaine-là.

Nous devrions donc octroyer 3M€ pour baisser les taxes aéroportuaires. Je rappelle que le transport aérien échappe à toute taxation sur le kérosène et tout le reste. Comme le disait Antoine Splet ce matin, il y a eu des propositions à l’Assemblée pour que progressivement s’éteignent les lignes aériennes intérieures qui pourraient se faire en train.

Donc aujourd’hui, il devient presque deux à trois fois moins cher de prendre l’avion que de prendre le train et on se demande vraiment quelle est notre cohérence climatique dans ce domaine-là. Nous continuons à creuser le différentiel dans ce domaine.

Certes, il y a les lignes sous obligation de service public qui sont liées aux institutions européennes et qui sont légitimes. Alors que l’on ne nous dise pas autre chose, elles sont légitimes. Mais aujourd’hui, il est paradoxal d’organiser le dumping fiscal qui va à l’encontre de l’avenir de notre planète.

Les périodes de dérèglement climatique auxquelles nous assistons aujourd’hui devraient nous amener à un peu plus de cohérence.

Cette exigence de cohérence amène donc les élus écologistes à voter contre cette subvention de 3M€ à l’aéroport parce qu’il s’agit de fiscalité à un moment où nos compatriotes, nos concitoyens, les Strasbourgeois demandent plus de justice fiscale, plus de justice sociale… et nous consacrons 3M€ pour du dumping fiscal qui va à l’encontre des enjeux climatiques qui sont les nôtres aujourd’hui. Il faut à un moment mettre en cohérence nos paroles et nos actes.

Remonter