Incinérateur : refusons les transferts de pollution, le seul cap qui vaille c’est la réduction! 

Conseil de l’Eurométropole du 28 juin 2019

Point n°40 Avenant n°10 Convention de DSP pour l’exploitation de l’UIOM

Jeanne Barseghian, pour le groupe des élu.e.s écologistes et citoyens.

Monsieur le Président,  cher.es collègues,

Ce dossier de l’incinérateur qui agite notre métropole depuis 2014 est une occasion ratée.

Dès 2014, tout au début de cette crise, qui était une crise environnementale et sanitaire, mais aussi une crise sociale ne l’oublions pas, les élu.es écologistes ont pris ce dossier à bras le corps :

  • Nous avons obtenu la mise en place d’une mission d’information et d’évaluation, devenue ensuite un Groupe politique déchets
  • Nous avons porté le lancement de la politique Zéro Déchet Zéro Gaspillage
  • Nous avons obtenu la réalisation d’une étude prospective à l’horizon 2030, histoire de ne pas rester seulement dans la gestion de l’urgence mais aussi de considérer le moyen et long terme
  • Nous avons fait de multiples propositions concrètes pour accélérer la tarification incitative et la collecte des biodéchets.

5 ans, 200 millions d’euros et 650 000 tonnes de déchets détournés plus tard, l’usine désamiantée redémarre, sans vision claire pour l’avenir, avec 3 fours et avec un modèle financier et énergétique qui ne fera qu’inciter à les remplir sur la durée.

C’est bien dommage, et cela envoie des signaux contradictoires, peu cohérents par rapport aux objectifs de notre plan climat et la politique Zero Déchet de notre collectivité, alors que des choses intéressantes émergent ici dans nos services mais aussi sur notre territoire, grâce aux habitant.e.s, aux  associations, aux acteurs de l’ESS, aux commerçants.

Nous en sommes à l’avenant n°10 ce contrat de DSP. Quitte à modifier ce contrat dans tous les sens, ces 5 années de négociations avec le groupe Séché et avec les entreprises auraient dû nous permettre de préparer l’avenir, et non à persévérer dans un modèle déjà dépassé !

Je rappelle rapidement nos propositions :

– sortie progressive de l’incinération (2 fours en 2025 et 1 four en 2030)

– mise en place sans attendre de la tarification incitative et de la collecte des biodéchets

– limiter puis interdire de bruler des déchets recyclables

– et limiter le périmètre géographique des déchets que nous acceptons pour limiter les trajets de poids lourds

Pour autant, nous ne pouvons cautionner les discours tenus ici même et qui demandent de ne pas rouvrir l’usine et de renvoyer les camions de déchets sur les routes. C’est absolument irresponsable et notre territoire doit assumer la responsabilité des pollutions et des déchets qu’il génère. Nos poubelles débordent, les océans sont asphyxiés sous le plastique, alors prenons notre part en responsabilité. En 2019, refusons les transferts de pollution, sortons de l’incinération, le seul cap qui vaille c’est celui de la réduction!

Nous ne voterons pas cette délibération et nous abstiendrons.

 

Remonter