Les écologistes ne votent pas le Règlement Local de Publicité de l’Eurometropole.

Conseil de l’Eurométropole du 28 juin 2019

Point 23. Approbation du règlement de publicité  intercommunal (RLPi) de l’EMS

Intervention d’Alain Jund, pour le groupe des élu.e.s écologistes et citoyens

Ce règlement local n’est ni un petit acte technique sur les hauteurs et les largeurs des panneaux Ce règlement de publicité n’est pas un seul acte budgétaire réduit au «  combien cela rapporte » Mais ce règlement local de publicité:

– c’est un enjeu majeur pour l’espace public. Il s’agit du bien commun, de ce qui est à tous, de ce que certains voudraient s’approprier pour un usage privatif et donc éventuellement publicitaire.

– c’est un enjeu pour nos paysages ; les paysages naturels et les patrimoines. Il s’agit de la qualité de nos entrées de ville en rappelant un titre de Télérama «  la France Moche ». Il s’agit de notre identités, de nos identités et aussi de notre attractivité à la recherche de laquelle nous sommes de manière permanente.

– c’est l’électrocardiogramme de nos territoires et de notre société : le consumérisme, les excès, le luxe et les frustrations, ses turpitudes et ses incohérences, entre la Com sur la malbouffe et celle pour les SUV.

– c’est le lieu de tous les paradoxes. La finitude de la planète n’existe pas dans le monde de la pub. Trump est un climatosceptique tendre à côté des appétits des publicitaires. Et oui, la publicité nuit gravement à la planète.

Mais je voudrais ici saluer les belles avancées que nous avons mené avec ce Règlement de Publicité. Je voudrai saluer le travail mené avec Yves Bur dont j’ai découvert de belles convergences pour mener ces avancées.

A l’issue de cette démarche, la moitié de la quantité de publicité devra disparaître, excusez du peu…50 %.

Quelques exemples.

– nous supprimerons tous les panneaux de 3 sur 4 m,

– interdiction des enseignes clignotantes

– extinction des feux entre 23 h et 7 h alors qu’elle n’est faite que de 1 h à 6 h au plan national.

– les enseignes lumineuses ( dont nous demandons la suppression totale) pas#ent de 8 à 2 m2.

– interdiction de tout dispositif publicitaire dans les centres anciens des communes,

– interdiction de la publicité à moins de 30 mètres des cours d’eau.

Ces avancées ont été signalées par beaucoup d’élus et beaucoup d’associations. A la Commission Départementale de la Nature, du Paysage et des sites du Bas Rhin a donné un avis favorables à ce qu’également à une exception près : l’entreprise Jean Claude Decaux!!!C’est tout dire.

 

Néanmoins….

Nous aurions dû et où engager un autre saut qualitatif et quantitatif sur ce sujet de la publicité, notamment à Strasbourg.

Nous aurions dû renforcer encore la sobriété dans l’usage de nos villes, nous abstenir d’installer la publicité sur les toitures des immeubles et diminuer drastiquement la taille et la densité des dispositifs.

Mais aujourd’hui c’est d’abord, pour les écologistes, la publicité numérique qui doit être bannie de notre agglomération. La publicité numérique n’est plus acceptable.

– Nous avons, il y a un mois, voté le Plan Climat où nous nous sommes engagé à diminuer de 40% la consommation d’énergie. Nous devons être exemplaire en la matière….c’est le contraire qui se fait!

– nous donnons l’image d’une débauche énergétique. c’est un mauvais signal en accélérant la consommation énergétique et le réchauffement climatique.

– c’est un non sens pour la biodiversité et la pollution nocturne du ciel. Strasbourg comme d’autres commune comme Holtzheim ont signé une convention avec l’ANPCEN, le numérique va à l’encontre de cette signature.

– c’est la porte ouverte à la banalisation des écrans dont nous connaissons les impacts néfastes pour les enfants. C’est un enjeu de santé publique signalé par le corps médical.

– ces dispositifs constituent enfin un danger pour la circulation et la sécurité routière, danger rappelé à multiples reprises.

 

L’explosion de la publicité numérique est néfaste pour notre agglomération et ses habitants.

Au regard de ces éléments, le groupe des élus écologistes ne votera pas le Règlement Local de Publicité de l’Eurometropole de Strasbourg.

Remonter