110 millions d’argent public pour le foot professionnel est ce bien raisonnable ?

Conseil de l’Eurométropole du 27 septembre 2019

Point 49 : projet de restructuration et d’extension du stade de la Meinauà Strasbourget aménagement de ses abords :

Alain Jund, pour le groupe des élu.e.s écologistes et citoyens.

Le philosophe grec Democrite nous disait « Le soleil est souvent obscurci par les nuages et la raison par la passion »

– Nous sommes toutes et tous amateur.e.s, pratiquant.e.s, spectateurs et spectatrice du sport universel qu’est le foot,

– nous sommes toutes et tous attaché.e.s au Racing et nous suivons beaucoup ses résultats et ses exploits, ses bons et ses mauvais jours,

– nous sommes toutes et tous convaincu.e.s qu’une restructuration du stade de la Meinau est nécessaire voire indispensable au regard de son état actuel,

– nous sommes toutes et tous convaincu.e.s que c’est une chance d’avoir au stade au centre de l’agglomération à proximité des transports collectifs,

– les élu.e.s écologistes ont voté les missions d’intérêt général du Racing car le Racing est pour beaucoup une fierté pour les strasbourgeois.

Mais….et il y a un grand Mais…

– 110 millions d’euros d’argent public en 2020 est ce bien raisonnable pour nos budgets publics à un moment où les discours et les réalités sur la rigueur et la sobriété pour nos collectivités. On prône la rigueur pour nos concitoyens et on ouvre les vannes pour le sport professionnel.

– quel est le chiffre exact et fiable concernant le stade. Nous sommes aujourd’hui à 50 millions venant du budget de l’Eurometropole…..nous étions encore il y a un mois à 30 millions d’euros. Quelle confiance sur le chiffre global quand on sait que la SIG fanfaronnait en disant qu’il n’y avait pas besoin d’intervention financière publique …..et patatras voilà que l’on nous annonce une facture de 17 millions pour les collectivités. Je n’oublie pas les dérapages concernant le Parc Expo, le PMC ou le Maillon.

– Le foot professionnel, aujourd’hui plus que jamais, est devenu une question d’affaires, de business et de déraisonnable….Il n’y a pas lieu, à ce point, de socialiser les pertes et privatiser les profits.

– S’agissant de sport professionnel, j’ai le sentiment que nous avons « l’argent facile » «  l’argent magique ». S’il est difficile de trouver quelques milliers d’euros pour une association de proximité ou l’élargissement d’un service à la population.

Ici on jongle avec des dizaines de millions d’euros…..

– enfin, face au défi climatique (je ne reviens pas sur les derniers rapports du GIEC) nous devons donner la priorité à la vie quotidienne, à la santé publique, à la solidarité, au cadre de vie et à l’environnement.

Nous proposons de diminuer par 2 les contributions publiques pour le stade et de consacrer 50 millions d’euros et les consacrer à deux enjeux majeurs:

– les transports collectifs et la mobilité en développant les transports collectifs sur toute l’agglomération et notamment le tram vers le nord et vers l’ouest. Nous avons consacré 8 millions à développer les transports collectifsur la deuxième couronne…au regard de nos interventions financières pour le Racing cela est ridicule.

Pour ces raisons et pour engager l’avenir de notre agglomération vers la transition en relevant l’efficacité climatique, le groupe des élu.e.s ne votera pas cette délibération.

Remonter