PEX : une rallonge de 34 million € : nous avons des besoins plus urgents pour la transition !

Conseil de l’Eurométropole du 27 septembre 2019

Point n°31 Nouveau Parc des Expositions : présentation des évolutions du projet  🏗🌳🚲🚡

Jeanne Barseghian, pour le groupe des élu.e.s écologistes 

Monsieur le Président, mes cher.es collègues,

Les élu.es écologistes ont toujours soutenu un projet de nouveau parc des expositions d’envergure européenne et situé dans la ville, mais sous réserve qu’on ne fasse pas dans la démesure et sous condition que l’on sache prendre en compte les enjeux nouveaux de notre époque. Notamment la sobriété  des dépenses et la sobriété des ressources utilisées, et bien sûr la prise en compte du défi climatique, aussi bien dans la construction des bâtiments que dans le plan de mobilité du quartier.

D’un projet de 180 millions d’euros, le choix avait été fait, il  a 2 ans, de redimensionner le projet à 86 millions d’euros, ce qui nous avait paru judicieux et responsable.

Sauf que voilà, ces bonnes résolutions paraissent bien loin.

D’abord en décembre dernier, avec l’idée pour le moins décalée de faire venir un PEX provisoire de Sydney pour la modique somme de 9 millions d’euros, et je ne parle pas du bilan carbone). Notre groupe s’était alors abstenu car dépenser une telle somme pour un investissement éphémère, provisoirenous avait paru -et nous paraît toujours – disproportionné.

Et voilà que la délibération qui nous est soumise aujourd’hui nous indique que le projet de nouveau PEX a en fait été sous-évalué, qu’une petite rallonge de quelques millions d’euros est nécessaire et que le budget prévisionnel est estimé à 120 M€ TTC toutes dépenses confondues ! Si je calcule bien entre 86 millions d’euros et 120 millions d’euros on a 34 millions d’euros de différence si je ne m’abuse, et de ce point de vue la délibération n,’est pas très claire sur ce qui est rajouté ou enlevé, ce n’est pas très précis.

Juste une petite pique je ne peux pas m’en empêcher, car on s’est tous et toutes félicité de la filière construction bois en début de Conseil, ce que je vois dans cette délibération c’es la diminution de la présence du bois, notamment dans la charpente qui devient une charpente seulement métallique. Il me semble que là aussi il y a un petit souci de cohérence.

Et enfin, on vient de discuter pendant à peu près deux heures des moyens dont nous allons avoir besoin pour mettre en oeuvre cette ZFE – Zone à Faible Emission – nous avons tous et toutes demandé un budget qui soit exemplaire de ce point de vue d’ici la fin de l’année, donc il me semble que ces 25 millions d’euros auraient été tout à fait utiles à ce point de vue.

De toute évidence, il y a eu un problème de calibrage du projet et un manque d’anticipation sur plusieurs aspects techniques : cela ne nous paraît pas sérieux !

Au moment où nous devons faire des choix cruciaux pour notre avenir et prioriser nos investissements pour répondre au défi climatique et social, il ne nous paraît pas acceptable de voir déraper ainsi nos dépenses publiques sur certains projets, à coups de millions d’euros. Ces moyens nous en avons besoin pour financer la transition.

Nous ne voterons donc pas cette délibération.

 

Remonter