Budget participatif : 3 propositions pour amplifier la démarche

Conseil Municipal du 21 octobre 2019

Point 6. Modification des dispositions relatives à la mise en œuvre du dispositif du budget participatif.

Jeanne Barseghian, pour le groupe des élu.e.s écologistes

Merci Monsieur le Maire,

Je voudrais saluer à nouveau cette très belle initiative qu’est le budget participatif. Le groupe des élu.e.s écologiste a suivi et participé activement à toutes les démarches liées au sommet citoyen et au pacte local pour la démocratie, et il est vraiment intéressant de regarder dans le détail ces 31 projets qui font partie de cette première saison du budget participatif et qui montrent la préoccupation des habitantes et habitants. Notamment sur les questions de créer du lien social, de la convivialité dans tous les quartiers de Strasbourg, de mettre plus de nature en ville, le travailler sur des projets culturels et sportifs, c’est vraiment une initiative intéressante.

Et ce qui est intéressant c’est qu’il s’agit d’un processus évolutif et en co-construction, d’une  expérimentation qui évolue et qui est vivante, c’est bien ce qui est montré dans cette délibération puisque en co-construction : l’administration, les habitant.e.s et les élu.e.s vont ajuster ce dispositif petit à petit.

Juste trois remarques ou propositions peut-être pour la suite du dispositif qui doit absolument de poursuivre et s’amplifier.

  • On le voit bien dans la délibération, la participation et la co-construction demandent du temps, et qui dit temps dit moyens. Je voudrais juste attirer l’attention des collègues là-dessus, on est bien sur un budget d’investissement mais il serait illusoire de penser que ce dispositif ne nécessite pas de frais et de dépense de fonctionnement, bien sûr qu’il en faut, ne serait-ce que pour le temps que passent les agentes et les agents de notre administration sur ces différents projets. Et ne pas hésiter à aller plus loin sur les budgets qui peuvent être alloués à ces démarches participatives.
  • Il me semblerait intéressant de pouvoir réaliser des bilans réguliers de la démarche y compris en terme de résultats pour voir qui participe mais aussi l’impact social, l’impact environnemental de ces projets et réajuste le cas échéant.
  • Proposer qu’on puisse avoir de vraies formations à la co-construction. J’ai participé à plusieurs sessions pour analyser la recevabilité des projets, il faut le dire : on a besoin de s’acculturer à cette nouvelle façon de travailler, je le dis pour les élus que nous sommes aussi bien que pour les agentes et les agents de l’administration qui n’ont pas toujours les outils, par exemple les outils juridiques pour travailler sur ces questions ; mais aussi pour permettre à celles et ceux qui ne vont pas venir spontanément vers ce type de dispositif d’être accompagné.e et de participer également.

Voilà, une très belle initiative à poursuivre et à amplifier !

Remonter