Parc des Expositions : prenons en compte les enjeux de notre époque !

Conseil de l’Eurométropole du 29 novembre 2019

Point 10 : Déclaration d’intérêt général du projet de relocalisation du Parc des expositions (PEX) à Strasbourg et mise en comptabilité du SCOTERS

Andrée Buchmann, pour le groupe des élu.e.s écologistes et citoyen.ne.s

Monsieur le président, chers collègues,

Remarque préalable concernant l’enquête publique. Je pense que tous les cahiers n’ont pas été récupérés, certaines remarques écrites ne figurent pas dans  l’annexe. Dont la mienne.

Pour venir sur le fond. Je rappelle la position défendue par les écologistes concernant le Pex. Nous sommes favorables à la re localisation de cet équipement dans le secteur du Wacken mais sous réserve qu’on ne fasse pas dans la démesure et qu’on sache prendre en compte les enjeux nouveaux de notre époque. Notamment la question des mobilités.

Le développement de ce secteur est ambitieux et embrasse un bouquet varié d’activités : les affaires, le logement, les séminaires, un nouveau Centre commercial, etc…
Y aura t’il vraiment synergie entre les différents acteurs et une approche globale pour assurer une harmonie concernant les flux ? Pour l’instant le site accueille 6.000 emplois et 6.000 emplois supplémentaires sont prévus.
Emplois et activités du  PMC – Pex- Arena – nouveau centre commercial etc….vont générer un flux important de déplacements. Si des transports publics existent, si un BHNS est prévu , la base stratégique d’aménagement est néanmoins celle du déplacement en voiture : un parking silo de 900 places, une mise à deux fois deux voies de la rue Wenger Valentin.
Cette voie sectionnée par le tram aboutit à la rue Mendes France, déjà saturée, et bute sur la rue Pasteur à Schiltigheim. Qu’est ce qui absorbera le surplus de véhicules sur un axe déjà saturé?
Un projet ancien de voie est ouest à travers Schiltigheim pour raccorder le Wacken à l’autoroute dit maintenant « futur boulevard urbain » sans passer par la place de Haguenau est pour nous totalement à bannir. Mais cette grosse voirie qui débouche sur la rue Pasteur ne peut qu’induire dans l esprit des Schilikois la crainte de voir se réaliser l’axe est-ouest voitures honni.
De plus il ne semble toujours pas avoir été abandonnée l’idée d’une voie le long de l’Aar, du côté du parc, sur l’arrière du Crédit Mutuel.
Schiltigheim n’est pas le déversoir du trop plein de Strasbourg.
Au regard des projets et de leur environnement que nous découvrons au compte goutte au fur et à mesure de leur réalisation, il nous semble qu il y a une harmonisation insuffisante. De plus ce secteur est très impactant pour les communes riveraines, et elles ne sont pas associées à la réflexion de l’Eurometropole. Car rassurez-moi  il s’agit bien d’un projet eurometropolitain et pas strasbourgeois?

Projet eurométropolitain signifie aussi réflexion au niveau eurométropolitain, c’est à dire que soient associés à la réflexion des non Strasbourgeois. Qu’ils ne soient pas seulement destinataires des informations quand tout est décidé.

Au regard de l’augmentation du budget, dont il a été question au dernier conseil et sur lequel je ne reviens pas, du déficit de synergie entre les différents acteurs économiques,  de l’option trop routière de  l’approche de la mobilité et de l’absence de volonté de faire participer les communes riveraines à la réflexion stratégique,  le groupe écologique s’abstient.

Remonter